Le Kata ou « La forme modèle »

Les katas sont les archives du karaté. Ils ont permis de transmettre, sans écrit, le savoir de maître à élèves depuis des siècles. Ils sont pour la plupart d’origine chinoise et ont été repris par les styles de Karaté d’Okinawa.

On pourrait croire que les Kata sont des combats imaginaires. En réalité Le Kata est un combat réel contre des adversaires imaginaires. Les Kata sont le creuset pour former l’âme et le cœur du karatéka. Chaque kata permet de gravir progressivement les marches de la connaissance.


Le karaté Shotokan compte plus de 30 katas principaux :


Taïkyoku 1, 2, 3, 4, 5, 6 (La cause première ou le grand tout)

Selon les club, les Taïkyoku sont les premiers katas que l’on apprend.

  

Heïan 1,2,3,4,5 (Paix et tranquillité)

les Heïan ont un rôle pédagogique et permettent l’accès à la ceinture noire.

Tekki Shodan (Cavalier de fer)

Tekki Shodan s’effectue entièrement en kiba-dachi, une autre de ses particularité est qu’il s’effectue sur un seul axe.

Bassaï Daï (Pénétrer la forteresse)

Bassai dai est un kata puissant et dynamique. Ce kata comporte plus de techniques de défense que d’attaque. Il représente la transformation d’une situation de combat défavorable en situation favorable.

Kanku Daï (Regarder le ciel)

Kanku dai est le plus long kata shotokan, il est aussi particulier par son début, les mains forment une ouverture en triangle vers le ciel le regard suivant cette ouverture.

Empi (Vol de l’hirondelle)

Empi est un kata s’effectuant sur un tempo rapide, il est caractérisé par ses pivots, ses évolutions au ras du sol, des montées et de descentes du centre de gravité.

Jion (Du nom d’un temple boudhiste)

Jion fait référence à un vieux temple, il provient certainement de chine la position de départ faire clairement référence à la boxe chinoise

Hangetsu (Demi lune)

C est un kata en partie respiratoire, lors des déplacements, le pied décrivent un arc de cercle

Bassai Sho (Pénétrer la forteresse)

Bassaisho est la version courte de bassai dai, il sont néanmoins très distincts.

Kanku Sho (Regarder le ciel)

Kanku sho est la version courte de kanku dai. Ils sont néanmoins assez différents.


Tekki Nidan (Cavalier de fer)

Tekki Nidan est le deuxième kata Tekki, il s’effectue également entièrement en kiba-dachi et sur un seul axe.

Gankaku (Grue sur un rocher)

Une des particularité de Gankaku est le fait de se tenir en équilibre sur une jambe à plusieurs reprise tel une grue.

Jitte (Main de la pitié – 10 mains)

Jitte est la représentation d’un combat contre 10 personnes.


Jiin (mour du Boudha)

Meikyo (Polir le miroir)

Meikyo est un des seuls kata réalisant des défenses contre un baton. Il possède également un saut particulier.

Nijushiho (24 pas)

Nijushiho est un kata au rythme particulier alternant passages rapides et passages lents.

Sochin (Force tranquille)

Sochin est un kata particulier grace à la position fudo-dachi (position entre zenkutsu-dachi et kiba-dachi).

Tekki Sandan (Cavalier de fer)

Tekki Sandan est le troisième et dernier kata Tekki, il s’effectue également entièrement en kiba-dachi et sur un seul axe.

Unsu (Main en nuage)

Unsu est un condensé de plusieurs katas comme Bassai-dai, Kanku-dai, Jion, Empi,… C’est le seul kata dans lequel est effectué un mawashi-geri.

Chinte (Main secrète)

Chinte est un kata ancien dans lequel on retrouve des techniques tel que nihon nukite (deux « piques » de la main ).

Gojushiho Dai (54 pas)

Gojushiho sho et Gojushiho dai sont deux des plus longs katas du shotokan avec kanku dai, sho et dai dans ce cas ne fait référence qu’à l’amplitude des mouvements

Gojushiho Sho (54 pas)

Gojushiho sho et Gojushiho dai sont deux des plus longs katas du shotokan avec kanku dai, sho et dai dans ce cas ne fait référence qu’à l’amplitude des mouvements

Wankan (Couronne du roi)

Le plus court des katas du shotokan.

 

Le programme de Dan de la Fédération Française de Karaté :

1 er Dan

2 e Dan

3 e Dan

4 e Dan

5 e Dan

Heian Shodan

 Bassai Dai Bassai Sho Nijushiho  Chint

 

  Heian Nidan 

Kanku Dai Kanku Sho Sochin  Gojushiho Daï

Heian Sandan

 Enpi 

 Tekki Nidan  Jiin  Gojushiho Sho

Heian Yondan

 Jion  Gankaku   Tekki Sandan  Meikyo

 Heian Godan

 Hangetsu   Jitte  Unsu  Wankan

  Tekki Shodan 


L’important est de progresser, chacun à son rythme, par rapport à soi et non pas par rapport aux autres.  Taiji Kase

Ce contenu a été publié dans Katas. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *